La pietà - Pas désolé

La Pietà
Création du clip vidéo - Pas désolé

J’ai passé environ 4 mois à produire un clip intégralement en 3d, pour le morceau ‘Pas désolé’, de La Pietà. Le parti-pris était de proposer une esthétique en bichromie, mettant en scène la vie d’un personnage, à travers des tranches de vie, quasiment de sa naissance à sa mort, dans un style à la fois naïf et évocateur. On suit ainsi la courbe d’une existence, avec ses joies et ses peines, de ce personnage qui est à la fois toi, moi, personne et tout le monde, le tout présenté comme une longue rêverie symbolique. L’usage de la bichromie, et du rendu très schématique permet à tout un chacun de s’identifier au personnage principal, quasiment le seul dont on perçoit le regard blanc, un peu à la manière dont la «ligne claire» d’Hergé autorise, par son abstraction, à se projeter facilement dans le héros.

La technique repose intégralement sur un rendu en bichromie, sur l’utilisation de lumières volumétriques (‘godrays’), et sur l’utilisation du “negative space”, ce qui apparente son rendu à des ombres chinoises. Les techniques de 3d modernes permettant ainsi plus de relief et de profondeur de champ que les ombres chinoises traditionnelles.

Logiciels utilisés

Influences

Another World

Eric Chahi, Delphine Software, 1991

Another World est un jeu mythique du début des
années 90, connu non seulement pour son gameplay,
mais peut-être et surtout pour sa patte graphique,
entièrement dessinée à la main, pour un rendu en
polygone et en aplats de couleurs. Limité à 16 couleurs
(16 bit), la direction artistique est considérée comme
un chef-d’œuvre du genre.

Limbo / Inside

Playdead, Microsoft Studio, 2010 & 2016

Limbo et inside sont deux jeux vidéos indépendants
salués par la critique, à la fois pour leur ambiance,
leur gameplay, et plus fondamentalement pour la
direction artistique et le rendu visuel. Celui-ci repose
essentiellement sur de la bichromie (noir et blanc),
et sur un personnage principal sans visage, ou
uniquement avec des yeux blancs. Ainsi qu’un usage
très esthétique des lumières volumétriques.

Kirikou

Kirikou et la sorcière, Michel Ocelot, les Amateurs
prod., 1998

Kirikou, pour son usage de modèles épurés, flirtant
souvent avec les ombres chinoises, dans un style
proche du théâtre d’ombre.

La nuit du chasseur

La nuit du chasseur, Charles Laughton, Paul Gregory
prod., 1955

Le chef-d’œuvre incontesté de Laughton fait un usage
très spécifique des découpes, des ombres et du travail
sur les espaces négatifs, pour créer un univers à la fois
onirique et effrayant, à la manière d’un conte de fée
morbide.

Princes et princesses

Michel Ocelot, les Amateurs
prod., 2000

Princes et Princesses est un film d’animation en théâtre
d’ombres (papier découpé) de Michel Ocelot, réalisé
en 1989, sorti en 2000, et composé de six contes.

Blade Runner 2049

Denis Villeneuve, Scott Free Productions

La grande œuvre de Denis Villeneuve utilise de manière
extrêmement élégante les lumières volumétrique, les
espaces négatifs, et un nombre réduit de couleurs,
pour donner une ambiance extrêmement pesante à
son univers.

Esthétique

Negative

Space

Plus qu’un simple remplissage du cadre, la photographie et la composition d’image sont un jeu de composition, d’assemblage de formes et d’agencement de couleurs. Il est ainsi possible de mettre en valeur un personnage ou un objet en accordant une grande importance à l’espace vide qui l’entoure. Semblant peut-être à première vue paradoxale, cette pratique met à profit ce qu’on appelle l’espace négatif. L’exemple le plus connu de l’usage de l’espace négatif est l’illusion d’optique présentant deux visages qui se font face vus de profil : on peut ou bien discerner les visages, ou bien voir la forme qu’ils dessinent (le plus souvent un vase, dans cette illusion).

“Godrays”

Les rayons crépusculaires sont des rayons de la lumière solaire qui semblent provenir d’un unique point dans le ciel, du Soleil lui-même. Ils apparaissent sous formes de raies lumineuses divergentes entrecoupées de zones ombragées.
L’exemple le plus fameux est l’effet que l’on peut constater dans les églises, quand les rayons du soleil passent à travers les vitraux pour créer une découpe lumineuse dans la pièce plus sombre.


"Linda la Cumbia" - La Yegros

Conception

Il y a environ trois mois, j’ai été embauché par l’équipe du groupe La Yegros (qui avait vu mes deux précédents clips en 3d, que j’avais réalisé pour mon propre groupe, que vous pouvez retrouver et ) pour réaliser le clip d’un morceau de son prochain album : “Linda la cumbia”.

Voici quelques détails sur la création du clip.

Logiciels utilisés :

Blender (modélisation / retarget des fichiers de motion capture / création des animations)

– Cinema 4D (composition générale de la scène / rendu)

– Moteurs de rendu : Octane render / Sketch & Toon

– Zbrush (modélisation de l’oeil)

– Substance painter (texturing)

– Marvelous Designer (création des tissus / robe etc…)

– Illustrator (création d’assets)

– After Effect (montage et compositing)

Meshroom (photogrammétrie)

Modèle d'oiseau sous licence CC par Hypnosis sur Blendswap

Toutes les animations de l’oiseau ont été faites sous l’excellent Blender (ainsi que toutes les modélisations des assets du clip), qui est un logiciel dont j’adore l’efficacité et sur lequel j’ai vraiment mes marques. Les anim ont été exportées ensuite en .fbx vers Cinema 4d, qui était le logiciel central de mon workflow.


La modélisation principale de la chanteuse a été faite également sous Blender, et sur l’incroyable Manuel Bastioni Lab, qui m’a permis de produire un modèle de base de haute qualité, avec une anatomie réaliste, et une topologie rendant le modèle parfaitement animable.

Je disposais également d’une 60aines de photos du visage de La Yegros, prises par un photographe, qui m’ont permis de faire un modèle HD en 3d de son visage (via Meshroom).

Je comptais au début me servir de ce modèle après l’avoir retopologisé, pour le rendre directement animable. mais finalement après plusieurs essais qui ne me donnaient pas satisfaction, je ne m’en suis servi que comme référence. J’ai donc remodélisé directement le mesh en sortie de Manuel Bastioni Lab (7 versions différentes du modèle avant d’arriver au définitif !), afin qu’il soit le plus réaliste possible et se rapproche au maximum du visage de La Yegros.

Blender / Manuel bastioni Lab

octane node setup landscape

Deux esthétiques dans le clip, une plutôt photoréaliste, rendue via le très véloce Octane render, et une esthétique “sketchy”, réalisée avec le moteur de rendu non-réaliste interne de C4d, “Sketch and Toon”, qui permet de rendre des lignes stylisées avec un très grand nombre de paramètres modifiables. Les temps de rendus sont par contre extrêmement longs. Assez paradoxalement, les parties “sketchy” du clip ont mis énormément plus de temps à rendre que les parties plus photoréalistes.


Autres réalisations